Le cinéma au collège

Dans la perspective de faire de l‘éducation à l’image à l’échelle d’un collège, je me suis lancé dans le développement d’activités autour du cinéma. L’idée est de s’appuyer les productions cinématographiques pour y distiller un peu de sémiologie de l’image.  Plutôt que d’empiler des projets (ou des séances) les uns sur les autres, années après années, je me suis dis qu’une vision globale serait plus efficace pour lier les savoirs et permettre aux élèves de faire le fameux « transfert » tant recherché. De plus, c’est aussi l’occasion de faire acquérir une culture cinématographique à des élèves de REP+.

Je partage cette proposition établie dans mon collège avec le déploiement de plusieurs idées autour du cinéma. On s’inscrit dans du long terme : sur deux ou trois ans. Cela permet de prendre du recul et de développer des habitudes chez les élèves et aussi chez les profs.

Objectifs

« L’objectif est de proposer une « éducation à l’image » par le cinéma à l’échelle de l’établissement. A travers différents aspects de l’activité des personnels du collège, nous pouvons mutualiser les ressources afin de donner une cohérence à l’ensemble des projets. Ces projets pourront ce répéter sur plusieurs années en fonction de l’évaluation de chaque action. »

cinema au collège
Je me place dans la perspective d’une « éducation à » mais il est tout à fait possible de choisir une dimension culturelle qui serait un volet Cinéma dans un PEAC.

Ces trois axes permettent de trier les activités pour ne pas se répéter ou perdre du temps à re-construire des actions déjà réalisées par le passé… Pour commencer, un travail de recensement des compétences en interne est indispensable.

Ne pas se précipiter

J’ai fait le choix de ne pas tout faire la première année. Je pense qu’il est nécessaire de prendre le temps d’évaluer et de modifier le projet (et les séances pédagogiques) au fur et à mesure pour éviter la dispersion des efforts. Il y a tant de choses à faire au CDI!

Nous avons dégagé trois temps :

Maintenant :

-Les 5e SEGPA sur les films d’animation: Sur le temps libre le lundi de 11h à 12h, le but est de travailler sur les caractéristiques du film d’animation : technique, histoire, sujets… Deux cycles sont proposés : L’exil (Fiviel et le nouveau monde, Persepolis, Couleur de peau miel). Le conte (L’étrange noël de Mr Jack, Le petit Prince, Le conte de la princesse Kaguya et Jack et la mécanique du cœur). Le rendu final sera une exposition dans un espace public de l’établissement (ou en ligne). On vise à faire acquérir une culture cinématographique aux élèves et une certaine habitude de l’analyse de l’image (par les symboles, le scénario, les techniques employées…) Parallèlement, un travail en classe pourra se faire avec les collègues de la SEGPA.

-Club de création Vidéo :club-videos-1 Le jeudi midi, à deux professeurs, nous proposons un atelier de création de courts métrages. Tous les aspects du cinéma seront abordés : scénario, tournage, montage et mise en lumière du travail avec une projection.

Nous avons pour objectif de réaliser deux courts métrages sur l’année. Par la suite, nous pourrons exploiter les compétences de ces élèves pour filmer les actions à l’intérieur de l’établissement, en mode reportage.

A court terme :

-Avec les classes : Séances pédagogiques sur l’analyse de l’image et des représentations des personnages dans le cinéma. Partir de l’exemple de Robin des bois ou des légendes arthuriennes et leurs diverses adaptations cinématographiques. Avec un CPE spécialiste du cinéma, nous visons les 5e et le programme de Français : la littérature médiévale et le roman chevaleresque.

-Soutien en HDA : Tous les vendredi après-midi, je propose de faire du soutien en HDA  en proposant des sessions spécialement orientées vers les arts visuels ou les arts du spectacle. Le but est de permettre aux élèves d’ajouter une œuvre à leurs dossiers pour le brevet.

NB : ces deux propositions seront, sans doute, transformées en EPI l’année prochaine.

A développer sur le long terme :

affiche club ciné 1– « Ciné-club » : proposer des diffusions de films par cycle sur des sessions régulières et ouvertes à tous. L’objectif est de recréer une ambiance de salle de cinéma et favoriser des discussions pour développer une culture cinématographique à des élèves n’ayant pas forcément l’habitude. Ce projet nécessite un espace dans l’établissement et des rendez-vous réguliers (et du Pop-Corn !!!). Le vendredi après-midi semble le plus propice à ce genre d’événements car on s’appuie sur le volontariat et la formation d’une « petite bande » de cinéphiles.

-Acquisition d’un fonds de DVD au CDI pour l’ensemble de l’établissement. L’objectif est de constituer un stock disposant des droits de diffusion pour pouvoir exploiter les films dans toutes les situations pédagogiques possibles. A raison de quelques commandes par année, le fonds pourra se constituer au fur et à mesure. En parallèle, il serait primordial de développer la catégorie « cinéma » dans les livres pour le CDI.

-Achat de matériels de tournage : caméra HD, perche son et PC portables pour le montage vidéo (assez puissants donc…). Destiner du matériel pour les différents projets de tournage et de prises de vue à destination de la communication des activités de l’établissement : filmer pour mettre en ligne sur le site du collège.

Sorties cinémas (comme collégiens au cinéma) : à voir avec les collègues de français pour une harmonisation des films choisis sur les différentes années…

Voici un Pearl-Tree très bien fait pour faire tout ça : http://www.pearltrees.com/direlire/projet-cine-club/id14907259#l177.

Pourquoi le prof-doc ?

Bien entendu, ce genre d’opération nécessite un travail en équipe. Le professeur documentaliste n’a pas vocation à devenir un « manager » du PEAC ou de l’éducation à l’image. L’idée est de s’appuyer sur des personnes qui aiment et pratiquent le cinéma avec leurs élèves. Nous sommes toute une équipe : 2 profs-docs, un CPE, un prof de Math et toute l’équipe de Lettres… L’articulation entre les projets permet de gagner du temps.

Je pense personnellement que le professeur documentaliste (à travers le CDI) peut fixer une éducation à l’image Cinéma par le lieu. Les séances au CDI, les projections, les ateliers Montage et le fonds documentaire participent à l’instauration d’habitudes chez les élèves à la sémiologie de l’image et à l’analyse cinématographique.

 

Advertisements

Une réflexion sur “Le cinéma au collège

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s