Séance : Le pouvoir de l’image numérique, quel sens derrière la retouche ?

Dans le cadre de l’expérimentation « Culture(s) Numérique(s) » pour l’option d’exploration de seconde, nous avions choisi de travailler sur la modification des images. Avec le développement du numérique, les photographies sont, sans cesse, modifiées. Ce mouvement cache plusieurs intentions.

Objectifs

Ils étaient multiples. On peut dire que l’objectif principal :

1-« Savoir décrypter le sens des images et connaître les intentions cachées de l’auteur des modifications« .

On se situe dans une démarche analytique et de réflexion face à un des médias les plus répandu sur le Web. On tente de faire naître un esprit critique, non pas au sens « je me méfie », mais plutôt dans une analyse critique des propos que peuvent masquer certaines retouches.

D’un autre côté, des objectifs liés à la production de contenus numériques :

2-« Savoir utiliser un logiciel de retouche des images » (Photoshop et Gimp) et « Connaître les bases du langage HTML (avec la construction d’un acablog via WordPress)

Enfin, la construction de ce blog autour des images produites par les élèves permettait d’aborder les notions de droit d’auteur et droit à l’image face à la publication sur Internet.

Le déroulement

Nous nous sommes fortement inspirés de l’ouvrage de David Groison et Pierre Schouler (Photoschopées) pour montrer des exemples. En effet, en partant de la même photographie, on peut modifier le sens de manière positive ou négative. Voici l’exercice proposé : document élève séance 2

Ensuite, la démarche était de leur faire construire une typologie des trucages en élaborant un corpus d’images présentées à l’oral. Nous avons laissé les élèves  faire une recherche sur Internet pour nous montrer des exemples d’images. Puis, nous avons procédé à une mise en commun pour mieux discuter les types de trucages et les intentions des auteurs de ces trucages. Proposition de typologie : typologie du trucage de photographies séance 3 et correction typologie séance 3

Enfin, la dernière phase consistait à leur faire truquer des images pour les mettre en situation de production. La production finale du projet étant l’alimentation d’un blog pour informer leurs camarades : sous forme de conseils. Ils étaient aidés par les professeurs et des tutoriels étaient distribués sur le réseau pour qu’ils puissent progresser individuellement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une évaluation sous forme de présentation orale concluait le projet 1 de l’option d’exploration

evaluation_projet1

Une réflexion sémiologique

Le courant développé dans cette activité se situe dans la sémilogie de l’image. Par la profusion des résultats de recherche sur le Web, ces images prennent une importance particulière. Or, c’est sûrement le média le plus manipulé de l’Histoire : recadrage, suppression d’opposants, changement de contraste… etc. Avant réservée à des spécialistes, la retouche s’ouvre à une grande partie de la population grâce aux outils du numérique. Il est important de permettre aux élèves de disposer de réflexes et d’habitudes à interroger ce qui se présente devant leurs yeux ! En cela, on rejoint la dimension »Culture » : chercher le sens, se référer à des éléments extérieurs, décortiquer les intentions ou encore croiser les sources de l’information. En cela, on rejoint les problématiques liées aux rumeurs et aux Hoaxs.

BILAN

Les +

-Propose une réflexion qui dépasse le numérique et peut faciliter le transfert des connaissances dans d’autres matières (TPE, Histoire-Géo, ECJS ou Art appliqué)

-Développe des compétences sur l’image avec les logiciels spécialisés. Le temps a permis d’approfondir la manipulation de ces logiciels. Nous avons aussi pu aborder les images en 3D et la  construction des jeux des 7 erreurs.

Les – :

-Trop long !!! nous avions mal évalué le temps passé sur ce projet : septembre à décembre. Les élèves se sont montrés impatients. Je pense que c’est une activité qui peut se faire plus rapidement, en 5 semaines seulement.

-Le rendu final peut être modifié : la création d’un blog n’est pas forcément le plus pertinent par rapport au sujet. Nous aurions pu envisager d’utilser Thinklink par exemple pour montrer les opérations et définir le sens de ces modifications.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s