Option d’exploration de 2nde « Culture(s) numérique(s) »

Dans le cadre d’une expérimentation dans l’académie de Rouen, le lycée Porte de Normandie a été sélectionné pour tester une nouvelle option d’exploration en seconde : « Cultures Numériques ».

Contexte et moyens

L’objectif académique est faire un retour sur expérience de 2014-2016 afin de construire un programme. Une certaine liberté est laissée dans les enseignements. Seules deux contraintes furent imposées. La pédagogie doit forcément s’appuyer sur la mise en activité des élèves : l’année scolaire doit se diviser en deux grands projets. Ces projets doivent s’inscrire dans trois thèmes définis par l’inspection en charge de l’expérimentation :

-Sociétés

-Sciences et technologie

-Arts/Création

Pour notre situation, nous avons été trois professeurs intéressés par cette expérimentation : un professeur de Construction et un professeur de Mathématiques. Le choix s’est fait naturellement car ils s’occupent déjà de l’option ISN. Nous intervenons tous les trois en même temps sur les 2h par semaine (il arrive que l’un ou l’autre soit occupé ailleurs), en tout 54h à l’année. Le groupe se compose de 15 élèves : 11 garçons et 4 filles. A part quelques uns, ils n’avaient pas de compétences informatiques particulières…

Codage, programmation ou Cultures Numériques ?

Notre choix s’est engagé vers une découverte du numérique par la compréhension des outils et la production de contenu. Nous avons pris le parti de laisser de côté la dimension programmation ou codage pour allez vers une dimension réflexive et créative. Ce choix s’est appuyé sur un constat fait en ISN :  l’apprentissage du code nécessite des compétences spécifiques en Sciences et une motivation profonde. Par exemple, l’item « créer des pages web » est très fastidieux même pour des terminales. Le public de 2nde était plus dans une démarche de découverte du monde numérique.

Les outils ont été choisis pour leurs grandes simplicités techniques (quoique !) et n’ont servi que de prétexte à une réflexion sur les usages (pourquoi on utilise ça ?) et une découverte des systèmes (comment ça marche ?). Par exemple, nous avons tenté de dégager les problématiques autour : du rapport logiciel propriétaire/logiciel libre, de l’usage des réseaux sociaux,  de la communication (par la sémiologie de l’image), de la compléxité des supports voire de la notion de jeu inhérente aux cultures numériques. Dans chaque proposition, nous avons tenté de placer les élèves dans une position de créateur de contenu. On commence à constater qu’il y a trop de « techniciens » et pas assez de profils « créateurs » dans le monde de l’informatique. Il ne faudrait pas tomber dans ce piège.

Nous avons proposé 2 projets sur l’année:

Le pouvoir de l’image numérique : quel sens derrière la retouche ? (Sociétés)

Créer des contenus : le lycée transmédia (Arts/Création)

Expérimentation de la transdisciplinarité

La pluralité et les parcours  des intervenants  (un prof-doc, un prof de math et un prof du lycée pro de construction) a vraiment été un plus pour la construction des séquences. Chacun a apporté des adaptations et des ouvertures aux séances proposées lors des réunions de réflexion. Le fait d’être présent tous les trois a construit naturellement une transdiciplinarité de l’enseignement. On a réussi à éviter l’écueil de séances sans rapport les unes avec les autres. Par ailleur, nous avons pu établir une réelle pédagogie de projet. Par exemple, dans le deuxième projet, le découpage par phases de création s’est révélé intéressant pour le rythme et fort efficace dans la réalisation des tâches. Par contre, chacun des professeurs n’a pas compté ses heures…

Et le prof-doc, il fait quoi là dedans ?

Je me suis placé en tant que professeur documentaliste tout le long de l’expérimentation. Etant moi-même très faible en programmation, j’ai pu insister sur plusieurs notions organisatrices de l’info-doc (voir les WikiNotions) :

Droit de l’information (du droit d’auteur aux CC) : utilisation des images du point de vue des auteurs et des créateurs de contenu

Architecture de l’information : organisation du blog, production d’images, d’infographies et de vidéos (cf transmédia)

Identités numériques : image de soi en ligne

Sémiologie de l’image : Trucages photographiques, étude du sens des photographies

Médiatisation : Etude de la communication politique/publicitaire. Mise en ligne d’information sur différents supports (nous étions les producteurs de l’information).

Les bases d’une réflexion en construction

Pour les sources réflexives, je me suis appuyé sur les travaux de Patrice Flichy sur les discours et les idéologies liés à Internet. J’ai également pu regarder les cours en ligne d’Hervé Le Crosnier sur la culture numérique. Pour le premier projet, nous nous sommes basés sur le livre de David Groison et Pierangélique Schouler sur les retouches d’image. Nous avons eu l’idée du deuxième projet en regardant le MOOC réalisé en 2014 par Bordeaux-Montaigne et dirigé par Mélanie Bourdaa. Nous avons retiré la dimension « storytelling » mais appliqué les ressorts du « transmédia » pour produire du contenu.

Il est néanmoins nécessaire de préciser qu’il s’agit d’une activité supplémentaire et extérieure à l’organisation de mon parcours de formation au lycée. La culture numérique (en tant que cours/séance) ne doit pas remplacer l’EMI et la culture de l’information. Je le conçois de manière expérimentale et cela nourrit ma réflexion sur la place du numérique à l’école. C’est aussi un lieu d’observation privilégié sur les pratiques et les compétences en informatique des élèves. Ils sont en activité et notre rôle a été d’accompagner en alternant moments de cours et moments de mise en pratique (à la manière des TPE).

BILAN pour le prof-doc :

Je reste convaincu de la nécessité de permettre à tous les élèves d’acquérir cette culture numérique (de ne pas la réserver à des groupes en option). Malgré tout, dans le cas développé ici, nous avons pu tenter des innovations pédagogiques dans un cadre institutionnel prescrit : suivi parent, note sur le bulletin, conseil de classe, choix d’orientation… etc, ce qui est, somme toute, assez confortable 😉

MAJ : 01/31/2015 : Voici le projet de programme de la future option « prog_Informatique_et_creation_numerique_19_mai_425912 (1) (1) où la dimension Culture a disparue… Les expérimentations menées au lycée n’ont pas été évaluées par le rectorat pour 2014-2015

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s